Passer au contenu

Explications

 

Normande 2x3ccr

Normande Vasil, Montréal, Canada

C’est sous la forme d’un procès que Normande Vasil présente les résultats de ses nombreuses recherches sur la violence.

Au banc des accusés: la nature (humaine) et la culture (environnement et société).

Les témoins: différentes sciences, telles que l’astrophysique, la psychanalyse, la sociologie, la neurologie, l’histoire, la philosophie, la polémologie, etc.

L’auteure, qui aborde ici la violence d’un point de vue socio-philosophique, offre une abondance d’exemples concrets de ce phénomène qui touche toute la population.

L’audience:

Le procès repose sur deux hypothèses: la violence serait attribuable (1) à un besoin de domination sur les autres et (2) à un manque de domination de soi.

Dans cet essai, Normande Vasil nous conduit à travers toutes les étapes d’un procès criminel, en accusant les concepts de nature et de culture.

De nombreuses formes de violence sont dénoncées lors de la mise en accusation y compris la violence faite aux femmes et aux aînés.

Les différentes preuves que sont les sciences avec leurs nouvelles découvertes sont  ensuite appelées à la barre comme témoins.

Dans la contre-preuve, des exemples de non-violence et des solutions pour contrer la violence sont proposés ainsi qu’une présentation de la théorie de la non-violence.

Après la plaidoirie et le jugement, vient la sentence bien documentée: respect de la vie, suppression du pouvoir violent surtout par une éducation appropriée et apprivoisement de la paix et de la non-violence personnelle.

L’auteure condamne tout être humain à développer ses propres solutions de non-violence personnelle par l’appropriation de sa liberté intérieure afin d’atteindre le bonheur et la paix individuelle et collective par l’amour.

 

J’accuse la violence

Un jour mon enfant de 4 ans me demandait de lui raconter une histoire;  j’ai pensé lui parler de l’histoire du monde;  à un moment donné celui-ci qui est aujourd’hui médecin spécialiste répliqua ainsi;  « maman, ce n’est pas une belle histoire que tu me racontes là;  il n’y a que des chicanes, des batailles, des meurtres, des guerres… » et il avait raison.  Malheureusement, les guerres font le tissu de l’histoire.  Ôtons les guerres et il ne reste à peu près pas d’histoire mais les conséquences sont toujours là et à quel prix pour les victimes. 

Il faut dire que la violence et les guerres sont fortement structurées dans le cerveau humain comme dans les sociétés.  Alors, comment structurer la paix ainsi que la non-violence et supprimer toute cette haine omniprésente? C’est la raison pour laquelle j’ai écrit  cet essai : « J’accuse la violence »  qui identifie toutes les formes de violences connues, les met en accusation et  les condamne à vivre la non–violence par le développement individuel de la liberté intérieure.

* Note.

Le cheminement de Normande Vasil est assez impressionnant, elle a une formation doctorale en sociologie et a publié ou contribué à plusieurs essais elle a notamment publié quelques volumes dont voici les titres.

Un pas vers la non-violence, Femmes et pouvoir dans l’Église, Ces femmes qui ont bâti Montréal, J’accuse la violenceD’où naît la violence qui mène le monde?

Courriel : vasil@arobas.net 

 

Essais de Normande Vasil

Un pas vers la non-violence

J’accuse la violence

D’où naît la violence qui mène le monde?

 

Un pas vers la non-violence est mon premier essai pour lequel j’ai consacré 12 années de préparation et de recherches pour parachever cet essai magistral dont le but est de concilier la rigueur du scientifique et l’humanisme du philosophe pour en arriver à être moins violent.  Je crois que j’en viens à  produire ma propre théorie basée sur le développement des trois cerveaux:  émotion, raison et liberté intérieure; ce développement personnel progresse grâce à une éducation ouverte, une liberté intérieure  authentique et des relations humaines sincères  et  pacifiques.

 

J’accuse la violence est le 2e essai que je développe plus loin en ajoutant une description par une autre personne;  il consiste en un procès criminel que je fais subir aux concepts de la nature et de la culture humaines.

 

D’où naît la violence qui mène le monde? est mon 3e essai.

Forte dans cet essai de mes études doctorales en sociologie et auteure de plusieurs essais et articles sur la violence, les guerres, leurs causes et la non-violence vécue personnellement,  je tente de cerner les causes ou les pouvoirs qui mènent à la violence. Ceux-ci se regroupent autour de la domination:  manque de domination sur soi-même et besoin de domination sur les autres, En équilibrant notre équilibre avec l’argent, le sexe et l’ego, avec la théorie des trois cerveaux, ce choix peut nous amener soit à la violence, soit à la non-violence. En développant notre liberté intérieure de cette théorie, je suggère des solutions incontournables pour développer notre liberté intérieure et en arriver à vivre la non-violence personnelle ainsi qu’à refuser la violence sous toutes ses formes.

Essais de Normande Vasil

 

Un pas vers la non-violence

J’accuse la violence

D’où naît la violence qui mène le monde?

 

Un pas vers la non-violence est mon premier essai pour lequel j’ai consacré 12 années de préparation et de recherches pour parachever cet essai magistral dont le but est de concilier la rigueur du scientifique et l’humanisme du philosophe pour en arriver à être moins violent.  Je crois que j’en viens à  produire ma propre théorie basée sur le développement des trois cerveaux:  émotion, raison et liberté intérieure; ce développement personnel progresse grâce à une éducation ouverte, une liberté intérieure  authentique et des relations humaines sincères  et  pacifiques.

 

J’accuse la violence est le 2e essai que je développe plus loin en ajoutant une description par une autre personne;  il consiste en un procès criminel que je fais subir aux concepts de la nature et de la culture humaines.

 

D’où naît la violence qui mène le monde? est mon 3e essai.

Forte dans cet essai de mes études doctorales en sociologie et auteure de plusieurs essais et articles sur la violence, les guerres, leurs causes et la non-violence vécue personnellement,  je tente de cerner les causes ou les pouvoirs qui mènent à la violence. Ceux-ci se regroupent autour de la domination:  manque de domination sur soi-même et besoin de domination sur les autres, En équilibrant notre équilibre avec l’argent, le sexe et l’ego, avec la théorie des trois cerveaux, ce choix peut nous amener soit à la violence, soit à la non-violence. En développant notre liberté intérieure de cette théorie, je suggère des solutions incontournables pour développer notre liberté intérieure et en arriver à vivre la non-violence personnelle ainsi qu’à refuser la violence sous toutes ses formes.